Vendu !

2021 – Visière signée Marc MARQUEZ MotoGP

400,00

Visière utilisée et signée par Marc Marquez, lors de la saison 2021.

Attention, photo non contractuelle, chaque exemplaire est unique.

Article vendu avec certificat d’authenticité.

Vendu !

Description

MARC MARQUEZ

Marc Marquez totalise 206 départs toutes catégories confondus, affiche un bilan de 90 pole position,
134 podiums dont 90 victoires.

Marc Márquez commence sa carrière professionnelle en 2009 avec l’écurie Repsol KTM. Márquez fait
ses débuts en championnat le 13 avril 2008 au Grand Prix du Portugal à l’âge de 15 ans. Il obtient
son premier podium le 22 juin de la même année lors de la huitième manche du championnat disputée
au Grand Prix d’Angleterre.

En 2009, désormais pilote officiel de l’usine KTM3, il termine pour la deuxième fois de sa carrière
sur un podium, lors du Grand Prix moto du Portugal disputé à Estoril. Lors du Grand Prix suivant,
*au Grand Prix de France, il réalise sa première pole position à l’âge de seize ans4. Il renouvelle
cette performance lors du Grand Prix de Malaisie. Sa deuxième saison en Grand Prix se solde par une
huitième place du classement général, avec 94 points, deux pole positions et un podium.

Passé chez Derbi, Márquez commence la saison 2010 par une dernière position lors du premier Grand Prix,
disputé au Qatar, course qu’il termine à la troisième place. Après une blessure à l’épaule lors du
Grand Prix suivant en Espagne, puis une troisième place au Grand Prix de France, Márquez enchaîne par
cinq victoires consécutives. Il remporte d’abord le Grand Prix d’Italie, sa première victoire en carrière,
devant ses compatriotes Nicolás Terol et Pol Espargaró, puis confirme à Silverstone devant Espargaró,
à Assen, en Catalogne et en Allemagne. Alors qu’il est tête du championnat, il chute lors des essais
du Grand Prix suivant, en République tchèque, ce qui relance le championnat, Nicolás Terol remportant
cette course et la course suivante tandis que Márquez termine septième puis dixième. Il renoue avec
la victoire lors du Grand Prix de Saint-Marin. Percuté par Randy Krummenacher lors du premier virage,
Márquez abandonne lors du Grand Prix suivant, laissant Terol occuper la tête du championnat. Il réduit
son retard sur celui-ci en remportant le Grand Prix du Japon, puis reprend la tête du championnat en
s’imposant en Malaisie, confirmant ensuite en s’imposant en Australie. Après une nouvelle victoire au
Portugal, la dixième de sa saison, Márquez compte dix-sept points d’avance sur Terol avant
le dernier Grand Prix. Sa quatrième place lors du Grand Prix de Valence lui assure la victoire dans
le championnat. Il devient le deuxième plus jeune vainqueur du championnat derrière l’Italien
Loris Capirossi, titré en 199019. Son bilan de la saison est dix victoires, douze pole positions
en dix-sept courses.

Il rejoint la catégorie Moto2 dès la saison suivante, signant avec le team Monlau Competición,
avec un châssis Suter.

Après un mauvais début de saison, deux abandons et une vingt-et-unième place,
il décroche le 15 mai 2011 sa première victoire en Moto2, sur le circuit du Mans, en s’imposant lors
de sa quatrième course seulement dans la catégorie. Deuxième en Catalogne, il abandonne de nouveau
lors du Grand Prix suivant. Comme la saison précédente dans la catégorie inférieure, il s’impose à Assen.
Il remporte ensuite le Grand Prix d’Italie devant Stefan Bradl puis celui d’Allemagne. Deuxième en République
tchèque derrière Andrea Iannone, il réduit son retard sur Bradl en remportant la course disputée à Indianapolis,
puis le Grand Prix suivant de Saint-Marin et le Grand Prix d’Aragon, comptant six points de retard au terme de
cette course. Il enchaîne par une deuxième place au Japon puis une troisième place en Australie. Durant les
essais libres en Malaisie, lors d’une averse sur une partie du circuit non signalée par les commissaires
de piste, il est pris au piège et chute lourdement, tout comme deux autres pilotes. Après un examen médical,
*il est jugé inapte et ne peut disputer le Grand Prix. Il est de nouveau forfait lors de la course suivante,
disputée à Valence, ce qui permet à Stefan Bradl de devenir champion du monde. Sur les quinze courses qu’il
dispute, Marc Márquez en remporte sept, figurant à onze reprises sur le podium et réussissant sept pole positions,
pour un total de 251 points.

En octobre, alors que la saison n’est pas encore terminée, et malgré les fortes sollicitations de l’écurie dominatrice
Honda Repsol pour passer en MotoGP et rejoindre Casey Stoner, champion du monde 2011, Marc Márquez décide de poursuivre
une nouvelle saison en Moto2 au sein de la même structure avec des objectifs très élevés avant de vraisemblablement
monter en catégorie reine en 2013.

Il commence cette nouvelle saison par une victoire lors du premier Grand Prix, disputé au Qatar, puis enchaine par
une deuxième place en Espagne derrière Pol Espargaró, et une nouvelle victoire au Portugal, devant Espargaró33.
Piégé par la pluie, il chute lors du Grand Prix de France34 avant de s’imposer pour la troisième année consécutive
à Assen puis en Allemagne, comptant quarante-trois points d’avance sur le deuxième du classement. Cinquième en Italie,
il renoue avec la victoire dès la course suivante, à Indianapolis37 avant de s’imposer en République tchèque et à
Saint-Marin. Lors des qualifications du Grand Prix d’Australie, il est pénalisé pour avoir heurté un autre pilote
durant le tour de décélération, ce qui le fait partir depuis la 38e et dernière place sur la grille. Auteur d’une
remontée exceptionnelle, il termine sur le podium, à seulement 6 secondes du vainqueur, après avoir dépassé la
bagatelle de 34 pilotes à la mi-course. Deuxième au Grand Prix d’Aragon, il réalise un exploit en s’imposant
lors du Grand Prix de Motegi au Japon : s’élançant depuis la première ligne, il manque son départ, restant
bloqué au point mort en pleine piste. Manquant de se faire heurter par l’ensemble du peloton, il finit par
enclencher la première, et remonte en moins d’une minute une vingtaine de pilotes. À la mi-course, Marc s’empare
de la tête de la course pour ne plus la quitter. Il chute à Sepang lors d’un Grand Prix remportée par Alex De Angelis
et termine troisième de la course suivante à Phillip Island en Australie, ce podium lui assurant le titre mondial.
Lors de son dernier Grand Prix dans la catégorie Moto2, Marc Márquez se voit pénalisé pour avoir effectué une manœuvre
dangereuse et poussé Simone Corsi à la chute. Il est alors obligé de s’élancer depuis la trente-troisième et
dernière place. Tout comme à Motegi un mois auparavant, à l’issue du premier tour il a déjà repris vingt-deux places.
Sur une piste piégeuse car humide, il se montre patient, regarde ses adversaires chuter les uns après les autres pour
s’emparer de la troisième place, et remonte finalement lors des derniers tours sur Nicolás Terol et Julián Simón,
qui négociaient pourtant parfaitement leur course mais ne purent rien faire face à la démonstration du jeune Marquez.
Cette victoire est la neuvième de la saison, et la vingt-sixième depuis le début de sa carrière.

Le 12 juillet 2012, Repsol Honda Team annonce que Marc Márquez sera pour la saison 2013 pilote officiel de l’écurie
aux côtés de Dani Pedrosa.

Pour son premier Grand Prix dans la catégorie reine, il termine troisième derrière les deux pilotes Yamaha,
Jorge Lorenzo et Valentino Rossi, ce qui fait de lui le quatrième plus jeune pilote, à vingt ans, à monter sur
un podium. Il est devancé par Randy Mamola, Eduardo Salatino et Norick Abe. Deux semaines plus tard, le 21 avril 2013,
il devient le plus jeune pilote à remporter un Grand Prix dans la catégorie reine, à l’occasion du deuxième Grand Prix de
la saison, lors de la première course courue sur le circuit des Amériques à Austin (Texas), battant ainsi le record de Freddie Spencer.
Durant ce même week-end, il établit un nouveau record de précocité en devenant le plus jeune pilote à obtenir une pole position,
toujours devant Spencer. Cependant, le français Fabio Quartararo lui reprend ce titre le samedi 4 mai 2019 lors des séances de
qualifications du Grand Prix moto d’Espagne 2019, où il obtient la première pole position de sa carrière en Moto GP, devenant le
plus jeune pilote de l’histoire à conquérir le titre à l’âge de 20 ans et 14 jours, détrônant Márquez.

Il prend la tête du championnat lors du Grand Prix suivant, à Jerez, en terminant deuxième derrière son coéquipier Dani Pedrosa
et devant Jorge Lorenzo. Il devance ce dernier grâce à un dépassement lors du dernier virage, dépassement où les deux pilotes se
touchent, Lorenzo quittant alors la piste sans toutefois tomber48. Lors du Grand Prix suivant, disputé sur le circuit du Mans
en France, il manque son départ alors qu’il a obtenu la pole position. Sur une piste mouillée, il termine finalement à la
troisième place, Dani Pedrosa reprenant la tête du classement en raison de sa victoire49. Márquez retrouve la première place
du championnat au terme du Grand Prix d’Allemagne où il s’impose, ses deux principaux rivaux pour le titre, Dani Pedrosa et
Jorge Lorenzo étant absent pour cause de blessures50. Il conforte sa position au classement en remportant la course se
déroulant une semaine plus tard sur le circuit de Laguna Seca, puis, le 18 août, son quatrième Grand Prix de la saison sur
le circuit d’Indianapolis. En remportant un quatrième succès consécutif lors du Grand Prix de République tchèque, il devient
le premier débutant dans la catégorie reine à remporter cinq courses consécutives.
Deux motos se suivant dans une courbe.
Marc Márquez devant Valentino Rossi à Silverstone en 2013.

Lors du Grand Prix suivant, disputé sur le circuit de Silverstone, il chute lors du warmup, perdant deux points sur
son « permis à points » pour n’avoir pas ralenti à la présentation des drapeaux jaunes signalant la chute de Cal Crutchlow
au même endroit. Malgré une épaule démise, il prend le départ de la course, terminant finalement deuxième derrière
Jorge Lorenzo, tout en ayant pris la tête à trois tours de la fin avant de se voir repasser par le pilote Yamaha.
Après une deuxième place à Saint-Marin derrière Lorenzo, il s’impose lors du Grand Prix d’Aragon devant Lorenzo
après avoir été la cause de la chute de son coéquipier chez Honda Dani Pedrosa. Il augmente son avance au
championnat en terminant deuxième de la course suivante à Sepang en devançant Lorenzo, la course étant remportée
par Pedrosa. Cette avance est considérablement réduite lors de la course suivante en Australie remportée par Lorenzo :
Márquez est exclu pour ne pas s’être arrêté selon les consignes au plus tard au dixième tour pour respecter
les recommandations du fournisseur de pneumatiques qui ne peut garantir leur fiabilité jusqu’au terme.
Lorenzo s’offre une chance de se succéder en gagnant le Grand Prix moto du Japon devant Márquez.

Le 10 novembre 2013 à Valence, Marc Márquez termine à la troisième place derrière Lorenzo et Pedrosa et devient
le plus jeune champion du monde de MotoGP de l’histoire, à l’âge de 20 ans et 266 jours, détrônant Freddie Spencer.
Il est le second pilote de l’histoire à être champion du monde de la catégorie reine dès sa première saison après Kenny Roberts en 1978.
Saison 2014

Il domine la première partie des tests hivernaux du MotoGP à Sepang. Il se fracture le péroné et ne participera donc pas aux tests suivants.

Il sera de retour pour le premier GP de la saison au Qatar. Il progressera tout au long des essais libres pour finalement
se qualifier en première ligne puis s’imposer après un duel avec Valentino Rossi. La deuxième course de la saison sur le
circuit des Amériques lui donne l’opportunité de s’illustrer et de dominer sur une piste où il se sent particulièrement à l’aise.

Depuis le début du championnat et quatre Grands Prix, il se qualifie systématiquement en pole position, et gagne le lendemain.
Lors du quatrième Grand Prix de la saison, à Jerez en Espagne, il cumule la pole position, la victoire en Grand Prix, mais
surtout son centième Grand Prix toute catégories confondues. Il est le deuxième pilote avec Giacomo Agostini à gagner
quatre Grands Prix d’affilée en début de championnat.

Au Grand Prix de France, il fera non seulement la pole position et la victoire, mais sera surtout le plus jeune pilote à
remporter cinq victoires d’affilée dans la catégorie reine à vingt-et-un ans. il bât ainsi le record de Mike Hailwood de 1962.
Au cours de ce Grand Prix, il égalera aussi le record de Valentino Rossi en remportant cinq victoires d’affilée en catégorie reine,
celui de Giacomo Agostini en remportant les cinq premières manches d’une saison dans la catégorie reine, celui de Mick Doohan en
remportant cinq courses de suite en partant de la pole position, et enfin celui de Casey Stoner en alignant six pole positions consécutives en MotoGP.

Il sera de nouveau en pole position et gagnera le Grand Prix d’Italie au Mugello. A Barcelone en Catalogne, il n’arrivera
pas à faire la pole position, car pour la première fois depuis le début de la saison, ses concurrents vont le pousser à aller
encore plus loin avec sa Honda RC213V et il chutera. Il va pourtant remporter le Grand Prix après un duel avec Valentino Rossi,
puis avec Dani Pedrosa. Avec ce Grand Prix, on observe donc que les concurrents travaillent pour espérer gagner devant lui,
mais qu’il fait toujours preuve d’une nette supériorité avec un pilotage extrêmement agressif, genou mais aussi coude entièrement
au sol, ainsi que d’une maîtrise parfaite de la Honda en la faisant glisser d’un virage à un autre et ainsi dominer le chrono en essai,
en qualification et en course. Cette année, Márquez est surnommé « l’extra-terrestre » par la communauté motocycliste et par les médias.

Au Grand Prix de Catalogne, il va également battre plusieurs records dans la catégorie à savoir : sept victoires d’affilée dans la
catégorie reine, la 100e victoire de Honda Racing Corporation depuis l’introduction de la MotoGP 4-temps en 2002, et un record
inédit puisque c’est la première fois que deux frères gagnent le même grand prix (Marc Márquez en MotoGP et Álex Márquez en Moto3).

Le 28 juin, Marc Márquez remporte sa 8e victoire consécutive au Grand Prix des Pays-Bas à Assen. Il faut remonter à 1971
(huit victoires d’affilée de Giacomo Agostini) pour voir ce nombre de victoires consécutives.

Le 13 juillet, Marc Márquez remporte de nouveau sa 9e victoire consécutive au Grand Prix d’Allemagne, c’est-à-dire
toute la première moitié de saison.

Le 10 août, Marc Márquez avec sa victoire sur le circuit d’Indianapolis aux États-Unis devient le premier pilote à
enchaîner dix victoires consécutives devant Mick Doohan en 1997, année où Honda Repsol remporta les quinze courses du championnat.

Le 12 octobre, sur le circuit de son employeur Honda, Marc Márquez est sacré champion du monde 2014 après avoir
battu Pedrosa et Rossi. À vingt-et-un ans, Márquez est le plus jeune pilote à remporter deux titres consécutifs
dans la catégorie reine et prend ce record à Mike Hailwood (1963 – vingt-trois ans). Il est le premier pilote
Espagnol à remporter deux titres consécutifs dans la catégorie reine des Grands Prix et Márquez est le premier
pilote Honda à remporter un titre mondial au Twin Ring Motegi.

Le 18 octobre, en obtenant sa 12e pole position à Phillip Island, Marc Márquez devient co-détenteur du record
de pole positions en une saison avec Mick Doohan et Casey Stoner.

Le 25 octobre au Grand Prix de Sepang en Malaisie, Marc Márquez obtient le record du nombre de pole positions en
une saison, grâce à sa 13e pole position.

Le lendemain, en remportant sa 12e victoire, il égale le record du nombre de victoires en une saison de Mick Doohan,
datant de 1997.

Au dernier Grand Prix à Valence, Marc Márquez obtient sa 13e et dernière victoire de la saison, et établit
le nouveau record du nombre de victoires en une seule saison battant ainsi Mick Doohan.
Saison 2015

Tenant du titre, Marc Márquez connaît un début de saison mitigé avec une seule victoire lors des cinq
premières courses. Par la suite, il abandonne à deux reprises (Italie, Catalogne) avant de retrouver des couleurs,
enchaînant deux victoires, en Allemagne et à Indianapolis58. Il termine la saison à la troisième place du
championnat derrière Jorge Lorenzo (champion du monde) et Valentino Rossi.
Saison 2016

À l’issue de la saison, Marc Márquez remporte son troisième titre en MotoGP.
Saison 2017

Le 15 octobre 2017 au Grand Prix du Japon, Marc Márquez obtient son 100e podium, toutes catégories
confondues. Il est le pilote le plus jeune de l’histoire à avoir atteint ce chiffre.

Au terme du Grand Prix d’Australie, particulièrement animé dans la lutte pour la victoire entre Rossi,
Viñales et Zarco, Márquez remporte sa sixième victoire de la saison et prend une sérieuse option sur le titre.
Le pilote Espagnol pouvait en effet remporter son quatrième titre de champion du monde au Grand Prix de Malaisie.
Finissant à la quatrième place, loin derrière Dovizioso, le pilote espagnol garde le suspens quant au résultat du championnat.

Le 12 novembre, lors du dernier Grand Prix de la saison à Valence, Marc Márquez n’a besoin que d’une 11e place
pour remporter le titre mondial. Il part en pole position. Il se maintient en tête lors des premiers tours
de la course avant d’être devancé par Johann Zarco. À huit tours de la fin, Márquez est à la lutte avec Zarco
pour reprendre la tête de la course et il se fait une grosse frayeur en frôlant la chute, évitée de justesse
avec sang-froid en posant le genou sur l’asphalte. Il perd quelques places dans l’aventure, se retrouvant à
la cinquième place, derrière Dovizioso et Lorenzo. Mais un tour après, ces deux derniers chutent et laissent
Márquez reprendre la troisième place, derrière Pedrosa, vainqueur, et Zarco. Au terme de la course,
Marc Márquez remporte son quatrième titre mondial de MotoGP.
Saison 2018

Marc Márquez domine largement la saison 2018. Après le Grand Prix du Japon à Motegi, Marc Márquez remporte
son cinquième titre en MotoGP le 21 octobre. En effet à la suite d’un duel avec le pilote Andrea Dovizioso
son 42ème Grand Prix en moto GP au Japon et remporte le championnat 59alors qu’il reste encore trois courses
avant la fin de la saison et ce avec une avance de 102 points sur son principal adversaire60.

Il devient alors le huitième pilote de l’histoire à remporter 7 titres dans trois catégories de motos
différentes avec 68 victoires au total.

Après neuf courses, Marc Márquez domine largement le classement général avec plus de soixante points d’avance.

Lors du grand prix d’Allemagne qui se déroule au Sachsenring, il augmente encore un peu plus ses records.
En effet, il signe une dixième pôle et dixième victoire d’affilée sur ce circuit allemand61.

Marc Márquez a marqué l’histoire de la moto une nouvelle fois lors du grand prix d’Autriche qui se déroule à
Spielberg sur le circuit du Red Bull Ring. En effet, en signant une nouvelle pole position il marque la 59ème
de sa carrière en MotoGP il dépasse la légende Mick Doohan, précédent détenteur du record avec 58 pole positions.

Le 6 octobre, il remporte son huitième titre mondial (le sixième en MotoGP) alors qu’il reste encore quatre courses
à disputer. Le nom du champion de MotoGP n’avait plus été assuré aussi tôt depuis 2005 par Valentino Rossi.

Lors du grand prix d’Australie se déroulant à Philip Island, l’espagnol remporte la 54ème victoire de sa carrière.
Il dépasse ainsi le champion Mike Doohan et n’a plus devant lui que Valentino Rossi et Giacomo Agostini.

Lors du grand prix de Malaisie qui se déroule à Sepang, Marc Márquez établit un nouveau record. Il devient
le pilote à marquer le plus de points, avec 420 points, ôtant le record de 383 points à Jorge Lorenzo.

Après un début de saison retardé à cause du coronavirus, la première course se déroule finalement à Jerez,
en Espagne, le 19 juillet. Une bonne qualification permet à Marc Márquez de se placer troisième
sur la ligne de départ, derrière les deux Yamaha de Fabio Quartararo (team Petronas) et de Maverick Viñales (team Yamaha Officiel).
Après une erreur en début de course qui le forcera à tirer tout droit dans le virage 3, Marc Márquez entamera une remontée
incroyable jusqu’à la troisième place mais chutera lourdement toujours dans ce même troisième virage
et se cassera l’humérus droit. Dès le week-end suivant, le pilote espagnol essaiera de remonter
sur sa Honda, sans succès, se blessera encore plus gravement. Cette blessure lui vaudra une
absence complète sur la saison 2020.

Informations complémentaires

Catégorie Moto

Pilotes